Accueil > Partenaires > La COFRAM et le GREA

La COFRAM et le GREA

mercredi 12 octobre 2011, par Fañch Postic

La COFRAM et le GREA
au sein du Centre acadien

Fondé avec la mission de recueillir et de préserver tout document touchant l’histoire et la culture des Acadiens, en particulier ceux de la Nouvelle-Écosse, puis de mettre ces ressources à la disposition de la communauté universitaire et du public intéressé, le Centre acadien (Ca) a rassemblé au cours de ses quarante années d’existence, une documentation unique et certainement la plus complète sur les Acadiens de cette province. Institué en 1971 par une décision du conseil d’administration de l’Université Sainte-Anne, le Ca voit le jour en 1972 et Jean-Alphonse Deveau (1917-2004) en devient le premier directeur en 1973. Durant son administration (1973-1981), le Ca sera désigné comme le Centre de recherche Acadiana, appellation qu’il conservera jusqu’à l’entrée en fonction de son successeur, Neil Boucher, en 1981. Après une vacance à la direction de quelques mois, Gérald Boudreau lui succédera en 2000 et y demeurera jusqu’à l’arrivée du directeur actuel, Jean-Pierre Pichette, en 2004. Durant toutes ces années, le Ca n’aura connu qu’une seule secrétaire, Elaine LeBlanc, en poste depuis 1982 ; véritable mémoire du Centre, elle continue d’y apporter ses compétences d’archiviste et de généalogiste.
Depuis 2004, le Centre acadien loge la chaire de recherche du Canada en oralité des francophonies minoritaires (Cofram)et accueille aussi le Groupe de recherche en études acadiennes (Gréa) qui s’est constitué en 2005. Ensemble, ils mènent présentement une étude sur les activités de recherche de cette institution d’enseignement postsecondaire depuis la laïcisation du Collège Sainte-Anne, au tournant des années 1970, jusqu’à nos jours en vue de planifier son développement dans la prochaine décennie. On sait que l’Université Sainte-Anne a fait des études acadiennes son engagement fondamental et qu’à ce titre ce secteur apparaît au premier rang du Plan stratégique de recherche adopté en novembre 2003. Le rapport sur le Centre pluridisciplinaire de recherche en études acadiennes devrait être déposé au début de 2012.
Toile : www.centreacadien.usainteanne.ca
Pichette, Jean-Pierre, B.A., L. s L., Dipl. de l’É.N.S., M.A., Ph. D., Postdoctorat (Laval), directeur
LeBlanc, Elaine, secrétaire
Saulnier, Jason, technicien
Le Centre acadien de l’Université Sainte-Anne a été fondé par Jean-Alphonse Deveau en 1972 dans l’intention de recueillir et de préserver tout document touchant l’histoire et la culture des Acadiens, en particulier ceux de la Nouvelle-Écosse, puis de mettre ces ressources à la disposition de la communauté universitaire et du public intéressé.
Au fil des années, le Ca a réuni une documentation abondante de nature variée : une bibliothèque d’environ 10 000 volumes, plus de 100 mètres linéaires de manuscrits et d’inédits (50 fonds privés), un fonds photographique important (H. Robicheau, D.B. Field, John Collier fils), une collection presque complète des journaux français des provinces maritimes, plus de 1000 heures d’entrevues, formées d’enquêtes sur la vie d’antan (fonds J.-A. Deveau) et sur les traditions orales (A. Chiasson, G. Comeau, C. Roy), d’émissions radiophoniques (J.-L. Belliveau, SRC) ou télévisuelles, de musique vocale et instrumentale. Le Ca dispose aussi d’une banque généalogique informatisée permettant d’établir la lignée d’au moins 74 familles acadiennes de la Nouvelle-Écosse. La documentation du Ca, décrite en détail dans son site électronique, est certainement la plus complète sur les Acadiens de cette province.
Grâce à ses archives uniques, le Ca est en relation avec des chercheurs du pays et de l’étranger. En plus des amateurs de généalogie, qui constituent une clientèle fidèle, ce sont surtout les étudiants inscrits dans les programmes d’études acadiennes (histoire, archéologie, architecture, pédagogie, littérature, ethnologie, théâtre, sociologie, histoire de l’art) qui fréquentent régulièrement les salles de consultation du Ca pour leurs mémoires et travaux.