Accueil > Bretagne > FALC’HUN François (1909-1991)

FALC’HUN François (1909-1991)

mercredi 16 novembre 2011, par Fañch Postic

FALC’HUN François

(1909-1991)
par Gilles Goyat


BIOGRAPHIE
Né le 20 avril 1909 au Bourg-Blanc, à douze kilomètres au nord de Brest, François Falc’hun a eu, comme ses dix frères et sœurs, le breton pour langue maternelle. Après une scolarité primaire dans sa commune natale, puis à Plabennec, il est admis au collège Saint-François de Lesneven en octobre 1921. Il a reconnu avoir eu la chance d’y recevoir l’enseignement de l’abbé Pierre Batany (1888-1955), à qui « [il devait] sans doute [sa] vocation de celtisant ». Après son succès au baccalauréat de philosophie, il entre en octobre 1927 au grand séminaire de Quimper, où il se voit confier un cours de breton pour ses condisciples qui le savaient mal.
En 1932, des problèmes de santé le contraignent à aller se soigner au sanatorium du clergé de Thorenc, près de Nice, ville où il est ordonné prêtre le 29 juin 1933. Le climat océanique breton ne lui convenant pas, il prend alors en charge un poste de chapelain à Yerres, puis à Antony, dans la région parisienne, et en profite pour suivre des études supérieures : licence de lettres classiques à l’Institut catholique d’abord, puis études celtiques à la Sorbonne avec des certificats de grammaire comparée. Trait plus spécifique, il suit les cours de l’Institut de phonétique, où il est parmi les premiers à être initié à la phonologie de l’Ecole de Prague, alors toute jeune science humaine, par André Martinet.
Recommandé par ses professeurs, il se voit confier la place de linguiste dans la Mission de folklore musical en Basse-Bretagne, organisé par le Musée national des Arts et traditions populaires de la mi-juillet à la fin août 1939.
Chargé de cours de celtique à l’université de Rennes à partir d’octobre 1945, il y soutient ses thèses le 3 mars 1951 : la thèse principale « Histoire de la langue bretonne d’après la géographie linguistique » pour laquelle il obtient le prix Volney de l’Institut en 1954, et la thèse secondaire « Le système consonantique du breton avec une étude comparative de phonétique expérimentale ». Il devient titulaire de la chaire de Celtique de Rennes à la rentrée universitaire de 1951. Il avait été fait chanoine honoraire en décembre 1949.
En 1955, il propose une réforme de l’orthographe de la langue bretonne basée sur ses travaux en phonétique et en phonologie.
En 1959, il doit retourner se soigner au sanatorium de Thorenc et profite de son séjour dans le sud des Alpes pour y rechercher et étudier les toponymes d’origine gauloise que des formes contemporaines des langues celtiques permettent d’expliquer. C’est le point de départ de la série d’ouvrages intitulés Les noms de lieux celtiques qu’il publiera, avec la collaboration de Bernard Tanguy, de 1966 à 1982.
En octobre 1967, la chaire de Celtique est transférée, à sa demande, à l’Université de Brest, où il enseigne jusqu’à sa retraite, en octobre 1978. Il se retire alors au Bourg-Blanc. Il décède à Brest le 13 janvier 1991, âgé de presque 82 ans.
COLLECTES
La phonétique, la phonologie, l’histoire de la langue bretonne et la toponymie ont été les centres d’intérêt majeurs de François Falc’hun, et non pas l’ethnologie : il n’a participé qu’à une campagne de collectage, la Mission de folklore musical en Basse-Bretagne, du 15 juillet au 26 août 1939. Les trois membres de cette Mission ont collecté de Surzur dans le Morbihan, jusqu’à la pointe de Penmarc’h dans le Finistère sud, en faisant des incursions dans le centre de la Bretagne.
Ces collectes figurent dans Les Archives de la Mission de folklore musical en Basse-Bretagne, éditées sous la direction de Marie-Barbara Le Gonidec, par le CTHS, de Paris, et l’association Dastum, de Rennes, en 2009. Le livre, qui évoque la Mission dans son ensemble et compte 443 pages, est accompagné d’un DVD présentant les transcriptions des chants, paroles et mélodies.
BIBLIOGRAPHIE SOMMAIRE :
FALC’HUN François, « Une Mission de Folklore musical en Basse-Bretagne », Conférences universitaires de Bretagne, Paris, Les Belles Lettres, 1943, p. 115-137.
FALC’HUN François, Le système consonantique du breton avec une étude comparative de phonétique expérimentale, Rennes, Plihon, 1951. [sa thèse secondaire]
FALC’HUN François, Perspectives nouvelles sur l’histoire de la langue bretonne, Paris, Union générale d’éditions, 1981. [version mise à jour de sa thèse principale]
FALC’HUN François (dir.) et TANGUY Bernard (collab.), Les noms de lieux celtiques, première série, Vallées et Plaines, Éditions armoricaines, 1966. 2e édition, Genève, Slatkine, 1982, revue et considérablement augmentée.
FALC’HUN François, Études sur la langue bretonne : système consonantique, mutations et accentuation, Ploudalmézeau, Label LN, 2005.
CASTEL Yves-Pascal, « François Falc’hun, (1909-1991) », Bulletin de la société archéologique de Finistère, 1991, p. 431-447.
LE DÛ Jean, « François Falc’hun 1909-1991 », Brun-Trigaud Guylaine, Le Berre Yves et Le Dû Jean, Lectures de l’Atlas linguistique de la France de Gilliéron et Edmont, Du temps dans l’espace, Paris, éditions du CTHS, 2005, p. 11-17.
LE GONIDEC Marie-Barbara (dir.), Les Archives de la Mission de folklore musical en Basse-Bretagne de 1939, Paris, éditions du CTHS, et Rennes, Dastum, 2009, (443 p., avec DVD).